4 réflexes qui nuisent à votre portefeuille boursier

Dans cet article je vais vous présenter les 4 réflexes les plus courants en gestion de portefeuille, et pourquoi ils peuvent vous nuire gravement.

Je vous donnerai aussi les solutions qu’utilisent les traders expérimentés.

 

1 –Investir sur une action en pensant en terme de % du portefeuille

Si vous avez un portefeuille boursier à gérer et que les actions Alcatel et Bouygues vous intéressent, la 1ere question que vous devriez vous poser c’est « pour combien de pourcentage de mon portif j’en achète ? ».

Le seul souci c’est que l’action Alcatel peut avoir une volatilité 4 fois supérieure à celle de Bouygues.

Autrement dit, le risque de perte pour une même somme d’argent investi peut être 4 fois supérieure sur Alcatel.

 

La 1ere question à se poser doit donc être :

« Si j’achète à 10€, où graphiquement dois-je placer mon stop d’invalidation de scénario? ».

C’est uniquement l’amplitude entre le niveau d’achat et le niveau d’invalidation (on appelle cela : 1 unité de risque ou 1R) qui doit vous permettre de définir le montant à investir.

 

Ainsi on ne raisonne plus en termes de % mais en termes d’unité de risque.

Une unité de risque peut très bien représentée une variation de 20% sur Alcatel et de 5% sur Bouygues. Elle peut etre définit visuellement sur un graphique.

Dans cette vidéo, je vous explique comment, à partir d’un graphique de prix et de 2 données à entrer sur une fiche excel (que je vous fournis) vous pouvez précisément réaliser ce calcul sans aucune connaissance particulière :

>> Voir la vidéo et la fiche excel

 

Il existe biensur une exception

Lorsque vous investissez sur un marché unique comme le nasdaq 100, vous êtes sur un marché qui, à long terme, possède une volatilité normalisée ( les actions ont tendance à avoir le même niveau de volatilité sur de grandes unités de temps).

Dans ce genre cas, il est possible de réfléchir en terme de % à investir. La méthode d’investissement Portefeuille Performance Nasdaq (PPN) est d’ailleurs un excellent exemple.

>> Voir la stratégie de gestion de portefeuille à long terme sur le nasdaq 100

 

2 – Revendre sur un objectif de gain en pourcents

Beaucoup d’investisseurs pourraient se sentir confortable de revendre une position avec 10% de gain.

Hors certaines actions sont capables de décaler de +50% tandis que d’autres peineront à faire +5%.

Pourquoi ?

Car chaque action à sa propre personnalité et sa propre volatilité. Il est donc très important de TOUT LE TEMPS réfléchir en nombre d’unité de risque.

Etre prêt à perdre 1 unité de risque pour en gagner 2 est un pari qui se tient en trading.

Il y a une véritable cohérence entre les attentes de l’investisseur et la réalité du marché. On appelle cela le ratio risque/gain ou risk/reward.

 Investir en bourse - Portefeuille boursier

.

3 – Accorder trop d’importance au % de trades gagnants

Il existe de nombreuses stratégies gagnantes en trading. Le plus dur est de trouver celle qui correspond à sa personnalité…non pas à son envie.

Avec une stratégie qui gagne 10% du temps 10 unités de risque, et qui perds 90% du temps moins de 1 unité de risque, vous serez largement gagnant.

En fonction de votre profil psychologique, il faut trouver une stratégie équilibrée.

C’est à dire qui neutralise les mauvaises émotions débouchant sur des actes de perte.

Calibrer son unité de risque (par trade) entre 0.5% et 1% de perte sur le portefeuille global, est un excellent moyen de se prémunir des décisions impulsives.

Avoir un taux élevé de réussite n’engage pas d’avoir un portefeuille performant.

>> Voir l’article sur le trader Sylvain Duport

 

4 – Prendre du levier pour gagner plus…

Il est clair qu’en prenant plus de levier on s’expose à des gains beaucoup plus importants.

Mais biensur il en va de même pour les pertes.

Il existe une stratégie permettant de se retrouver avec un gros effet de levier pendant les bonnes phases de marché tout en minimisant son risque pendant les phases «Choppy » de marché.

J’explique cette méthode en détails dans le manuel RDM.

>> Vous pouvez découvrir cette logique dans un article que j’ai écrit pour trader MAG.

 

Conclusion : Réfléchir en unité de risque est un incontournable

Vous l’aurez compris, tout tourne autour de cette fameuse unité de risque en trading. Elle permet de :

  • S’adapter à la volatilité d’un titre
  • Sizer correctement la taille de ses positions
  • Normaliser la volatilité globale de son portefeuille
  • Maitriser son risque par trade et donc celui du portefeuille
  • Limiter ses pertes pendant les marchés « choppy »
  • Se retrouver en levier sans augmentation du risque pendant les marchés haussiers
  • Définir une stratégie cohérente de vente basée sur un ratio gain/risque

0 Commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*