Faut-il avoir peur des gaps à contre sens en bourse ?

La plus grande crainte des traders qui restent en position quelques jours sur les actions (swing trade)  est le risque de gap à contre sens de leur position.

Typiquement cela se produit  lorsqu’une nouvelle tombe le soir après bourse.

Le gap trou est un trou de cotation entre la clôture  de la veille, et l’ouverture du jour :

 

gap devenir trader

 

On entend souvent dire qu’un gap a vocation à être comblé.

Rien n’est plus faux si vous concentrez votre attention et votre trading sur les leaders, les roquettes de marché et les gap de rupture liés à une news.

Le gros avantage de trader uniquement ce genre d’action à fort momentum ou sous le coup d’un catalyseurs (news) c’est que les gaps sont enregistrés dans le sens de la tendance de fond de maniere rédhibitoire.

En tant que trader de tendance, vous verrez régulièrement des gaps causer des accidents positifs sur vos positions plutôt que des accidents négatifs (à contre sens).

.

Alors comment se protéger des gaps à contre sens ?

Ma réponse est simple : en tradant des actions à fort momentum et en étant très selectif sur la qualité des figures techniques et du comportement passé de l’action.

Pour aller plus en profondeur dans cette problématique, voici une question très pertinente qui m’a été posé par un trader venant du monde « intraday » .

Il faut savoir une chose avant de lire la suite, les traders intraday redoutent plus que tout au monde le risque overnight lié aux gaps à contre sens de leur position.

Pourquoi ?

Car pour trader en intraday il faut mettre de gros montant sur la table pour profiter de la volatilité au sein d’une journée (volatilité intraday).

Ainsi une augmentation de la volatilité liée à un gap peut impacter lourdement la performance du trader intraday.

En tant que swing trader ce risque est considérablement diminuer.

 

 

La question de Pierre-Yves B.

Cher Cédric Froment,

Je me permets de vous écrire après avoir lu cet article très intéressant concernant votre méthode d’intervention sur les marchés actions:

http://www.e-devenirtrader.com/boursicoter/

Etant actuellement day trader depuis maintenant 2 ans, je comprends l’intérêt de travailler seulement 30 minutes par jour alors qu’actuellement je dois passer plusieurs heures devant les écrans avec tous les paramètres humains que cela comporte.

J’ai bien compris votre méthode d’intervention en swing trading sur plusieurs jours sans trop regarder les écrans en se basant sur des échelles de temps importantes.

Tout cela est très bien mais il existe un vrai problème pour dormir sur ses 2 oreilles lorsqu’on a des positions ouvertes la nuit, c’est le risque de GAP!

On est jamais à l’abri qu’un action ouvre le lendemain avec un fort décalage de prix avec la clôture de la veille.

Et même si on a mis un stop de protection pour contrôler notre risque, si il y a un gap, il y a toujours un risque qu’on sorte de notre position à un prix très défavorable.

Avez-vous un remède face à ce risque de gap? Utilisez-vous une stratégie d’options pour vous couvrir contre le risque de gap? utilisez-vous des stops garantis comme le proposent IG markets? Pratiquez-vous l’arbitrage?

Merci infiniment pour vos réponses

Cordialement

Pierre-Yves B.

 

Ma réponse à Pierre-Yves

Bonjour Pierre-Yves,

votre question est très pertinente. En travaillant sur les leaders et les roquettes de marché, les gaps à contre sens sont extrêmement rares.

On assiste régulièrement à des accidents positifs (gap en notre faveur).

Les seules fois où un gap à contre sens arrive c’est parce que :

1- on est en position sur une biotech (ces titres sont imprévisibles et dangereux)

2- on est en position avant une annonce de résultats sur un titre dont la configuration technique est plus que douteuse.

Autre remarque :

Les titres les plus intéressants on toujours une volatilité très élevée.

Lorsque l’on calcul le nombre d’action à acheter pour gérer un risque de 1% sur son portefeuille, on se retrouve régulièrement avec des lignes très petites ( de l’ordre de 10% du portefeuille).

Ainsi en cas de catastrophe sur le titre (gap de -50%) on risque 5% de son portefeuille.

Cela ne m’est jamais arrivé en 10ans de trading. Mais si cela arrive, le risque reste maitrisé.

Pour conclure

Le risque de gap est omniprésent mais arrive très rarement voir jamais si on respecte les points 1 et 2.

Et dans le pire des cas, la perte n’est qu’une goutte d’eau dans la vie d’un portefeuille.

Cordialement,

Cédric Froment

0 Commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*