Le mythe des 30%/mois (ou comment devenir millionnaire en 18 mois de trading)

En 2015, j’ai reçu beaucoup d’emails de personnes intéressées par la spéculation.

« Beaucoup » c’est environ 1800 emails (5/jour) sur 12 mois.

Je me fais un point d’honneur de TOUJOURS répondre à chaque message, personnellement.

Pourquoi ?

Car notre petite communauté est de taille humaine.

Et parce que je ne veux surtout pas faire sous-traiter ce genre de rapport humain.

Tout ça pour vous dire, qu’avec 1h30 de questions / réponses chaque matin, je peux facilement pointer du doigt les mauvaises croyances que la bourse véhicule.

Aujourd’hui je vais hélas anéantir le très gros espoir de certains traders débutants.

Mais cela confortera aussi la rigueur et la routine des traders confirmés.

 

« Moi je veux gagner 30%/mois ? Par où je commence ? »

« Les élèves qui ont suivi la formation de Mr X font +100%/mois ! Est-ce vraiment possible ? »

J’en vois déjà certains avec un grand sourire aux lèvres !

Tandis que d’autres attendent vraiment de moi une méthode structurée en guise de réponse !

C’est le grand le écart entre le monde réel et le monde des rêves.

 

Dans le monde des rêves, je fais 30%/mois avec un capital de 10 000€

Afin de gagner 3000€/mois avant impôts.

Ça, c’est la logique du débutant qui veut vivre du trading.

Puis vient l’étape suivante de cette logique : le calcul des intérêts composés.

Notre trader débutant se dit « et si je ne dépensais pas mon argent grâce à mes 1 an et demi chômage ! » .

Il se met à saliver « oula, ça devient très intéressant cette histoire » :

30 en 18mois copie

 

Le graphe ci-dessus nous montre tout simplement qu’en 18 mois de trading, notre trader débutant aura généré plus d’un million d’euros sur les marchés avec son rythme de 30%/mois.

À ce stade le trader débutant, malin comme un renard se dit « je vais emprunter à la banque 10 000€ de plus pour doubler mes gains sur la même période…et à moi les cocotiers et les belles filles ».

Bon j’arrête ici mon histoire et je reconnecte tout ça à la réalité.

Il est impossible de faire +30%/mois avec régularité sans se prendre des très gros bouillons à -30% ou -50% les mois suivants.

Pourquoi ?

Il y a 6 raisons à cela:

 

1/ La distribution des gains boursiers n’est pas linéaire

Certains mois ou trimestres, les marchés vont largement vous payer grâce à de puissantes tendances simples à exploiter.

  • Puis ils changeront de rythme pour tout vous reprendre si vous restez toujours aussi agressif dans votre money management
  • Vous passerez alors de +30% à -30% ou pire

Il faut savoir la jouer en défense pendant des périodes qui peuvent parfois être très longues.

C’est comme ça, le fameux rythme des +30%/mois est illusoire en bourse.

Ça peut fonctionner à certains moments…

…mais le reste du temps, les marchés se chargeront de vous faire comprendre que c’est terminé définitivement car vous n’aurez plus de capital.

 

2/ Il existe de nombreuses histoires chez les courtiers et ce ne sont pas des légendes urbaines

Des comptes de trading qui sont passés de +15 000€ à presque 1 million d’euros en 2 trimestres ça existe.

  • Mais dans ces mêmes histoires, ces comptes-là sont aussi toujours redescendus à 0€
  • Ce genre de distribution des cartes n’existe que dans l’univers des chiffres
  • Dans l’univers physique, jamais vous ne verrez un humain qui mesure 15 mètres de haut
  • Par contre dans l’univers des nombres, observer un écart à la moyenne hors norme…c’est une réalité que l’on appelle la distribution statistique non gaussienne (Fat tails)

En bourse on parle souvent de biais du survivant pour donner un nom à la plupart de ces brebis égarées qui ont vu leur compte de trading plus que tripler en un minimum de temps.

 

3/ C’est quoi le biais du survivant ? Une brebis égarée ?

Définition trouvée sur internet:

« Cela signifie que nous tenons uniquement compte des histoires de personnes ayant connu la réussite plutôt par hasard.

Nous espérons pouvoir connaître la même réussite à condition que nous copiions leur comportement et leurs décisions.

Mais nous ne voyons pas que des milliers, voire des centaines de milliers, d’autres personnes ayant développé des visions similaires et ayant pris les mêmes risques ont fait le mauvais pari.

En effet, ces personnes ne sont pas consultées ou se trouvent au cimetière »

 

4/ « Oui, mais Cédric j’ai vu de mes propres yeux des traders qui arrivaient à gagner 100%/mois ! »

Ma réponse est « oui, vous avez vu le biais du survivant de vos propres yeux».

Sa survie est à peine plus longue que le reste de ses camarades, c’est juste que son écart à la moyenne est plus important.

Lorsque cet écart à la moyenne se dessine, le trader victime du biais du survivant pense souvent qu’il a :

  • soit un feeling exceptionnel pour les marchés (et souvent il parle carrément monter un hedge funds sous peu)
  • soit que son approche est imparable et qu’il va donc pouvoir l’exploiter avec un levier maximum tout le temps…jusqu’à ce qu’il explose en plein vol quand le marché change brutalement de comportement

Il n’existe pas, et il n’existera JAMAIS de méthode qui gagne tout le temps en bourse.

Parce que les marchés changent tout le temps.

  • Il faut avoir une approche structurée qui soit capable de générer des plus values pendant certains bons comportements de marché,
  • tout en conservant la majeure partie de ces plus values pendant les mauvais comportements de marché

Mais soyons honnêtes, ce n’est pas très vendeur.

Par contre le biais du survivant, lui, il est plutôt sexy.

 

5/ Comment utiliser le biais du survivant pour vendre du rêve ?

Aux US (et même en francophonie) certaines stratégies marketing mettent en avant les victimes de ce biais du survivant.

Un p’tit témoignage sur la réussite récente d’un trader dans une école de trading et le tour est joué pour bien embrouiller les débutants (pourtant plein de bonne volonté).

Ne soyez pas du dupe, quand on vous dit que vous allez générer +30%/mois, cela signifie qu’on vous promet le million en 18 mois.

Et ça, en prenant l’exemple d’une brebis égarée qui a pris beaucoup trop de risque et qui par pure chance s’est retrouvée avec un compte de trading qui affiche +200% en 2 mois.…pendant que les comptes de trading de tous ses camarades ont été grillés.

Ce que la pub ne montre pas, c’est que ce même compte de trading s’est crashé le mois d’après.

 

6/ Nous sommes câblés pour survivre pas pour exploiter des probabilités

À cause de notre constitution cérébrale ancestrale, il nous est impossible de trader avec succès de l’argent que l’on n’est pas prêt à perdre.

C’est un biais psychologique récurrent chez tous les traders, chez tous les hommes.

Plus on est attaché à notre argent et moins on est disposé à respecter des règles absolument contre-intuitives pour l’homme:

  • Notre cerveau reptilien conditionne nos actes pour notre propre survie
  • Et si vous ne le savez pas, prendre des décisions basées sur des probabilités c’est agir contre son propre cerveau reptilien
  • C’est être prêt à perdre chaque jour : un ongle, un doigt, une main, un bras pour gagner quelque chose de mieux en échange
  • Chose inconcevable pour l’humain (NON PSYCHOPATE) qui lutte pour sa préservation.

Autrement dit, il vous sera beaucoup plus simple de jouer selon des règles statistiques si c’est avec de l’argent que vous êtes disposé à perdre (une sorte de 3ème bras).

 

Vous allez me répondre que personne n’est disposé à perdre de l’argent

C’est clair, mais il y a une distinction à faire entre de l’argent qui nous sert à payer les factures et celui qui dort sur un livret A.

L’un est vital tandis que l’autre est dormant.

Il est donc hors de question de faire un emprunt à la banque ou même de trader avec de l’argent qui doit couvrir nos dépenses quotidiennes.

 

L’argent dormant ne devrait jamais passer en mode HIBERNATION

Cet argent, c’est de l’énergie qu’il faut faire circuler:

  • Il doit vous servir à devenir une meilleure version de vous même (investir en vous, en lisant, en vous formant)
  • Il doit vous servir à investir intelligemment (pas en suivant le biais du survivant)
  • Des opportunités, il y en a la pelle, il faut simplement apprendre à les reconnaître et à les exploiter
  • Cet argent doit faire des petits qui deviendront très grands grâce aux intérêts composés

 

Einstein a toujours vu les intérêts composés comme « la force la plus puissante de l’univers »

Nous devons décider si ces intérêts jouent contre nous (dettes & crédits) ou avec nous (revenus générés par nos décisions).

En bourse tout comme en immobilier ou ailleurs, les gains GIGANTESQUES à court terme ça n’existe que chez les vendeurs de rêves.

Vous pouvez choisir de rêver et dans ce cas là: passez votre argent DORMANT en mode HIBERNATION.

Ou, vous pouvez choisir de mettre en route la machine à intérêts composés pour votre avenir.

Ce que j’enseigne dans mes programmes de formations:

  • ça ne nous rendra pas riches en 18 mois
  • ça ne nous rendra pas pauvres en 18 ans

Par Contre :

  • ça injectera chaque année des % supplémentaires dans notre machine à intérêts composés
  • ça nous permettra de saisir chaque année les meilleurs placements financiers

La richesse se construit petit à petit au fil des années.

Et cela passe par un profond changement intérieur concernant notre propre vision du monde.

Placez des actes sur vos pensées.

Mettez en place la routine qui vous correspond pour faire grossir votre patrimoine.

Car sans actes, les Steve Jobs et autres Warren Buffet n’auraient jamais rien concrétisés.

 

À vous de jouer

Cédric Froment

 

 

1 Commentaire

  1. Mehdi 27/12/2016 Répondre

    Joli!

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*