Le prochain tsunami financier toque à nos portes

C’est un jeu dangereux que d’imiter les Cassandre en annonçant la couleur des graves jours qui pourraient nous attendre. Pourtant je vais quand même vous donner mon sentiment issu de ces derniers trimestres et concernant la prochaine crise.

 

La guerre des devises a commencé

Une véritable guerre des devises vient de commencer. De nombreux pays dévaluent avec les moyens du bord leurs propres devises afin de rester compétitifs et continuer à exporter. Bon jusque là rien d’anormal, cette façon de faire consiste simplement en la destruction instantanée du pouvoir d’achat du peuple afin de relancer la croissance et donc de remettre le peuple sur la route de l’enrichissement.

Le problème c’est que cette nouvelle tendance à la dévaluation se démocratise anormalement partout dans le monde. Dites merci les QE, désormais illimités, qui jouent un puissant rôle de catalyseur en plus de la situation récessioniste de l’économie mondiale.

 

Le jour où plus personne ne veut du dollar

est-il arrivé ?

Le dollar US, ce bout de papier qui sert de monnaie internationale d’échange a perdu sa principale fonction. Cela, depuis que les US ont décidé de faire fonctionner la planche à billet pour entretenir artificiellement la croissance au début des années 2000. Et comme aux US on aime bien faire les choses en grand, la FED digne représentante d’Hollywood, a créée une monstrueuse bête capable d’assommer l’économie mondiale. Ce coup de massue débutera le jour où les gens ne voudront plus de papier toilette contre des biens tangibles et réels.

Si vous ne l’avez pas compris en lisant entre les lignes de la presse, ce jour est arrivé.

L’ensemble des banques centrales sont désormais passées nettes acheteuses d’or. Tout le monde réclame le rapatriement de son or. Mais quoi l’or ca sert pas juste à faire des bijoux ? Et pis c’est quoi ces pays qui commencent à négocier des matières premières en Yuan, cette monnaie inconnue de Monsieur Dupond aurait-elle plus de valeur que le dollar ?

La chine est en route pour la place de 1ere puissance économique mondiale en terme de PIB; et le Yuan adossé à une valeur réelle telle que l’or serait sur le point de voir le jour. Le dollar US a du soucis à se faire.

 

Le marketing US nous fait oublier l’histoire

Pendant les cours d’histoire de ma tendre jeunesse, j’avais mes petites habitudes : tout au fond à droite de la classe, à coté du radiateur et de la fenêtre.C’est bien la 1ere fois de ma vie que je m’intéresse d’aussi prêt à ce que l’histoire peut nous enseigner. Voici quelques exemples ayant causé la dévaluation des monnaies avant la chute :

 

Athènes – Pour financer son avidité et la guerre

La rivalité entre Athènes et son concurrent a duré près de 22ans. Pendant cette période les travaux publics ont été renouvelé. Afin de financer la guerre et les ouvrages publiques, Athènes a dévalué sa monnaie-or en y injectant du cuivre.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Rome –  Pour financer son avidité, la guerre et le chômage

Avec une armée en constante croissance, des travaux publiques ainsi que le financement de la protection sociale liée au chômage, de nouvelles pièces ont été frappé avec de nouvelles valeurs faciales pour couvrir le déficit budgétaire.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Allemagne –  Par peur et perte de confiance

Après la 1ere guerre mondiale, l’Allemagne a effectué son 1er paiement en or à la France (pour réparations et collatéraux causés par la guerre). La plupart de l’or y est passé et l’Allemagne ne pouvait couvrir le 2ème versement.

En janvier 1923, la France et la Belgique ont requisitioné le pôle industriel Allemand : la Ruhr. C’est à ce moment là que le gouvernement Allemand à mis en marche sa planche à billet. En novembre de la même année, l’Allemagne imprimait 50 quadrillons de marks par jour.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

 (source : goldsilver.com)

L’histoire nous montre que l’histoire se répète et se répète sans cesse avec à chaque fois ses propres ingrédients contextuels.

Oulala, ca sent pas bon cette histoire. On dirait que les US sont en train de nous faire un remake du titatnic avec leurs billets : trop gros, trop beaux pour couler. Faut le reconnaitre, ces américains sont supers forts quand il s’agit de se mettre en scène. Impossible qu’un jour Obama se retrouve à mendier, il a trop la classe. Pourtant, les 2000ans d’histoire nous incitent à penser le contraire.

Le problème, c’est que le dollar est présent dans tous les pays. La prochaine crise économique sera-t-elle en rapport direct avec la perte de confiance du dollar ?

C’est en tout cas le sentiment diffus que m’inspire l’actualité de ces derniers trimestres.

 

Je pense que cette crise peut débuter

via 2 catalyseurs

– La faillite d’un état comme la Californie avec un effet domino sur les autres états (ils sont 30% en quasi faillite).

– Une augmentation des taux US à 10 ans. Cela voudrait dire que malgré que la FED achète 80% de ses propres obligations pour maintenir les taux bas, les autres 20% sont en train de vendre massivement leurs bouts de torchon. La conséquence serait une accélération de la vitesse de la planche à billet pour juste payer les taux d’intérêts aux pays détenteurs d’obligations. Ce cercle vicieux s’auto alimenterait. Tout un programme !

 

  • Qu’en pensez-vous ?
  • Le prochain tsunami financier concernera-t-il l’explosion de la bulle dollar ?
  • Quelle arme (secrète !) pourrait nous sortir la FED de son chapeau  ?

Participez à cet article en postant vos réactions sur Objectif Eco, ICI.

0 Commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*