Voici notre avantage sur les gros requins du marché

Devenir Trader Requin

Entre les délits d’initiés, les manipulations de cours, et les cartels, il ne reste plus beaucoup de place pour que les investisseurs particuliers puissent tirer leur épingle du jeu.

Pourtant il existe une niche très profitable pour nous petits porteurs.

Ce petit coin de paradis se situe en plein milieu d’un océan de requin et il repose sur un énorme paradoxe qui est souvent très mal interprété.

 

 

 

Que signifie l’aléa de liquidité ?

La liquidité c’est le vitesse de circulation des actions entre les mains des investisseurs.

Quand la liquidité baisse, c’est que l’intérêt pour le titre est ponctuellement en berne.

L’aléa de liquidité est une contrainte mécanique que l’on rencontre sur de nombreuses petites et moyennes capitalisations boursières.

Certain jour il y a très peu d’échange de titre tandis que d’autre, les volumes explosent.

Cet aléa est bien plus négligeable sur les grosses capitalisations, car il n’y a jamais d’asséchement de la liquidité (hors situation extrême de krach boursier).

Cet aléa est à double tranchant, vous allez découvrir pourquoi.

 

Faut-il se plaindre des manipulations de cours sur les petites capitalisations ?

Il y a quelques temps, je recevais une question d’un trader qui me demandait s’il y avait une solution pour se protéger des déclenchements de stop loss sur les petites capitalisations et comment éviter que nos ordres n’impactent trop les cours.

J’ai une stratégie pour cela, j’en parlerais plus en détails début 2014. Mais concrètement il n’y a pas de solution miracle.

Car cette contrainte de liquidité qui nous piège à certain moment, est aussi la principale raison de nos profits.

J’entends souvent dire que les petits porteurs sont des pigeons et qu’ils n’ont aucun avantage sur les « gros ».

Hors les « gros », qui sont censés manipulés sans cesse les actions, sont aussi contraints d’étaler leurs ordres d’achat ou de vente sur plusieurs semaines.

En choisissant des séquences graphiques où ces « gros » commencent leur mission d’achat qui va s’étaler sur plusieurs semaines, nous sommes certes des suiveurs, mais surtout les 1ers moutons… non pas les derniers.

Ainsi si l’action s’avère ne pas être accumulée par les « gros », nous pouvons facilement sortir du marché sans trop impacter les cours de l’action.

 

« Notre force réside dans notre facilité à entrer et sortir du marché »

 

Avec des petits portefeuilles de moins de 500 000 euros, trader les gros décalages des small et mid caps est une stratégie redoutable.

Plus la taille d’un portefeuille est importante, plus il faut commencer à suivre le marché de près et en séance (avec le carnet d’ordre) , cela afin d’optimiser ses sorties de position.

Investir de gros capitaux réclame un bon vécu. Ensuite, il convient d’éviter les valeurs les moins liquides.

A noter qu’une petite capitalisation peut être très liquide (beaucoup de titre échangé sur plusieurs séances).

 

Pour conclure

  • Les manipulations de cours sur les petites valeurs ne sont pas si fréquentes qu’on le croit.
  • Et en particulier si l’on se concentre sur des zones d’accélération de prix à fort potentiel (voir la formation ENTRER AU BON MOMENT).
  • Les décalages des prix sont liés à une contrainte de liquidité que l’on ne retrouve pas sur les grosses capitalisations. C’est notre gagne pain.
  • C’est grâce à cette contrainte de liquidité que les prix peuvent littéralement s’envoler.
  • Nous sommes de simples passagers qui entrons très tôt dans des TGV. Si le TGV démarre mal, nous pouvons rapidement en sortir et en prendre un autre.

9 Commentaires

  1. Fred2 29/11/2013 Répondre

    Bonjour Cedric

    Très bon article, bien écrit, qui résume pas mal de questions que je t’avais posées.
    Ton blog est toujours aussi instructif; pour ma part j’attaque ma 15ème semaine consécutive dans le vert, je commence à croire qu’il y a un lien de cause à effet 🙂

    A lire et à relire, d’ailleurs j’aime bien la métaphore de la dernière phrase qui illustre bien « l’art de la coupe ».

    Cordialement
    Fred2

  2. Auteur

    Bonjour Fred2,

    cet écrit t’était tout d’abord destiné puis je me suis dit que ça pourrait aider la communauté 🙂

    Je suis très heureux que ce blog t’aide dans ton chemin de réussite en trading.

    La détermination et la rigueur reste la 1ere des qualités pour réussir… encore félicitation pour ta 15ème semaine dans le vert ! C’est propre.

    Bonne continuation

    PS : Dommage que tu ne sois pas sur les US, les bancaires sont en feu cette semaine !

    • Fred2 29/11/2013 Répondre

      Oui j’imagine bien les opportunités US vu les perfs des indices qui battent tous les records.

      Mais bon je ne vais pas me plaindre d’être « limité » par mon PEA: avec ce que j’ai ramassé aujourd’hui en vendant IPH (100% en 10 jours), ALGOW qui autorise les pyramidages comme à la parade depuis son réveil de septembre et GOE qui sort enfin la tête de l’eau, c’est festival même dans la bonne vieille Europe. Pour reprendre tes mots « la sélection du véhicule est la clé », et si ça ne démarre pas, on change de taxi sans se poser de questions

      Il y a les 2 MGI (Cout. et Digi.) qui me semblent prometteuse aussi, ça frétille 🙂

      Par contre, je me mords les doigts de ne pas être rentré sur LDL, même en retard: la news du 19/11 a fait décaler le cours et je ne savais plus comment sizer correctement ma position … encore une leçon à retenir pour la suite.

      A bientôt, sans doute pour une nouvelle émission hebdo.
      Fred2

      • Fred2 29/11/2013 Répondre

        et j’ai oublié de mentionner pour les « PEA-istes » le petit break-out de LNC aujourd’hui vendredi … mais pas pris pour ma part car plus de liquidités 🙁

  3. Fabrice 30/11/2013 Répondre

    On va bientôt avoir les reco de la semaine de Fred 🙂 Je suis parfois certaine de tes positions.

  4. Fred2 30/11/2013 Répondre

    Salut Fabrice

    Attention, tu connais le dicton, « conseilleurs ne sont pas les payeurs » 😉
    Surtout que je suis devenu hyper agressif dans la coupe des valeurs qui ne partent pas, alors ce qui est valable un jour ne l’est parfois plus le lendemain. Mais bon, si on peut échanger quelques idées, c’est toujours instructif.

    Clairement, le plus important pour moi, j’applique à la lettre des concepts connus mais qui sont répétés en boucle par Cédric. Et conséquence (ou chance ? l’avenir le dira), mon compte décolle depuis quelques mois:
    – la routine quotidienne pour surveiller ses valeurs et détecter les opportunités
    – la sélection de l’action
    – le money management
    – la coupe (je me demande si ce n’est pas celui là le plus important car le plus « psychologique » dans mon cas vu que je ne place jamais des stops physiques pour éviter de me faire sortir en séance sur des mèches de bougies mais je résonne uniquement par stop « mental » sur les cours de clôture).

    Et pour appliquer tout ça, comme dit Cédric plus haut, la détermination et la rigueur sont indispensables.
    Mais pour moi, ça paye: les résultats sont là (surprenant d’ailleurs comme ils arrivent vite dès que la « machine » est en place). Et je vais m’employer à ce que ça continue, en gardant la tête froide et ne faisant pas de plans sur la comète avec des gains fantasmés qui me feraient perdre ma discipline.

    a+
    Fred2

  5. Fabrice 30/11/2013 Répondre

    Excatement….. Tout est dit….
    Ceci-dit, ça permet de surveiller parfois certaines valeurs qu’on a loupé dans le screener ou même avoir des idées de trade.

    L’erreur que je faisais avant, c’est justement la coupe et le money managment que je m’efforce à appliquer à la lettre maintenant. Comme toi quand ça décolle pas, je coupe et je vais voir ailleurs.
    Avant j’attendais encore et encore dans un espoir de remonter. Grace à IB, les frais sont minimes, ce qui favorisent les coupes quand c’est nécessaire.

    Notre mentor Cédric, peux être fier de ses élèves 😉

    • Fred2 01/12/2013 Répondre

      C’est clair que la coupe, une fois que l’on a compris que c’est un mal pour un bien, ça change bien la performance globale du compte. Quand je reprends mon journal de trading d’il y 2/3 ans, je me dit « mais comment tu as pu accepter de perdre autant sans réagir » … Fascinant comment notre ego se cache telle une autruche pour ne pas voir les pertes … le comble étant de moyenner à la baisse une position perdante (j’ai expérimenté ça sur JXR, j’en ai honte maintenant !).

      Oui on lit souvent que pour progresser dans n’importe quelle discipline, il faut s’inspirer de ceux qui ont réussi et se trouver un mentor … bref, ne pas se croire plus malin que les autres 🙂

  6. Auteur

    Ca en fait des éléments à maitriser…

    – La rigueur de suivre chaque soir son procès

    – La coupe qui va à l’encontre de notre nature humaine

    – Le sizing des positions qui s’oppose à notre cupidité

    – La vision long terme a opposé avec le grisement court-termiste d’un trade réussi

     

    Fred2, Fabrice :

    Si vous en êtes là aujourd’hui c’est parce que vous commencez à maitriser tous ces points.

    Je suis effectivement fier de vous.

    Continuez comme ça !

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*