Trader, doit-on se créer un travail ou un revenu?

Il existe un grand paradoxe qui hante les apprentis traders mais aussi beaucoup de traders expérimentés.

Il s’agit du temps que l’on consacre à son activité VS le revenu que l’on en tire.

Avez-vous déjà ressenti l’envie de « vivre les marchés » ?

Imaginez-vous prendre des positions au rythme des news, des statistiques qui tombent, des discours des banques centrales… il faut reconnaître que toute cette torpeur est plutôt grisante.

Elle nous donne l’impression de faire partie du jeu et d’en être acteur.

Se réveiller chaque matin pour entrer dans le gigantesque parc d’attractions des marchés financiers, c’est un jeu pour grand garçon.

Ça mêle analyses, stratégies, paris, statistiques… bref de quoi nourrir tout esprit intelligent un peu trop boulimique.

 

À cela s’ajoute tous les stimulus dont notre cerveau reptilien raffole :

  • Les vertigineux mouvements de panique lorsque tout s’écroule
  • Les euphoriques mouvements de hausse qui transpirent la dopamine

Vu comme ça, c’est le paradis.

Reste plus qu’à trouver une stratégie gagnante et c’est parti pour la grande vie !

Même moi, grand défenseur du swing trading, quand j’écris ces lignes ça me donne envie de faire du day trading !

 

Mais alors pourquoi je n’y touche pas, et pourquoi je déconseille cette activité ?

C’est là qu’il faut être honnête avec soi même.

Il faut se poser ces 3 questions et remettre les pendules à l’heure dans sa vie :

1/ S’’engage-t-on dans cette activité pour se créer un travail ou un revenu ? Quel est notre rapport au temps?

2/ A-t-on envie de se créer une prison dorée qui nous coupe de la vraie vie? Quel est notre rapport à l’argent?

3/ A qui sont vraiment destinés les activités de swing trading et de day trading? Êtes-vous en phase avec ça?

 

Voici mes 3 réponses

Dans les 2 premières, je parle de ma vie perso et moins de trading.

Vous comprendrez aussi pourquoi, contrairement à tous mes confrères, je ne suis pas day trader.

1/ Nous nous plaignons déjà de nos conditions de travail, pas la peine de s’en créer des pires…

Je ne suis pas issu d’un milieu aisé.

Mon père a toujours été fonctionnaire et ma mère nous a quitté quand j’avais 11 ans demi.

J’ai été confronté à différents milieux sociaux pendant mon enfance.

Dans les quartiers défavorisés de banlieue parisienne, la violence était physique.

Mais j’ai un souvenir encore plus violent de ma période de collège à Neuilly Sur Seine… les enfants de mon âge fondaient leurs jugements (et amitiés) en fonction du poste hiérarchique occupé par papa.

« Papa » que très peu voyait à la maison en rentrant de l’école.

Meme chez les personnes aisées, le temps est incompressible.

Grâce à ces 2 univers opposés, j’ai très vite construit mes priorités autour de la liberté tant en terme de temps qu’en terme d’argent.

  • Le temps pour construire des relations humaines et familiales fortes
  • Le temps pour goûter à de nouvelles choses, à de nouvelles expériences
  • Le temps pour ne rien faire et laisser mon esprit libre de créer ce qu’il veut
  • Le temps pour ressentir de l’adrénaline et le dépassement de soi même grâce à des sports comme le surf

Face à un modèle de société dans lequel 99% des humains vendent leur temps contre de l’argent, autant dire que trouver un modèle de vie réaliste ce n’était pas gagné.

Que vos amis soient riches ou pauvres, il y a une 1er constante récurrente qui créer de la détresse dans leur vie : le manque de temps.

Vouloir se créer un nouveau travail avec le day trading c’est d’office se créer un emploi du temps de ministre.

lavie d'un day trader copie

C’est s’imposer des déjeuners face à ses écrans, et l’impossibilité d’aller simplement chercher ses enfants à l’école parce que’on a des positions sur le marché.

Le temps est ce que nous avons de plus précieux dans nos vies.

Ne faites pas l’erreur de le négliger, car les conséquences humaines peuvent être désastreuses.

 

2/ Il n’y a rien de plus noble que l’argent quand il s’agit d’obtenir sa liberté

L’espèce humaine est la seule sur terre à devoir travailler et gagner l’argent pour survivre.

On ne peut pas faire grand-chose dans notre monde sans argent.

C’est pour ça que la 2ème constante qui crée de la détresse chez les gens pauvres et riches, c’est le « manque » d’argent.

Un riche aura simplement un style de vie ou des crédits plus importants qu’un pauvre. Mais il restera souvent esclave de l’argent.

Nous le sommes tous.

Il existe une équation qui permet de trouver son équilibre entre %De temps alloué au travail (donc argent) et %De temps alloué à sa liberté (temps libre).

Pour certains cela peut être 20/80 et pour d’autres 99/1.

Mais soyons honnête, si nous avions le choix nous serions davantage sur du 20% de travail et 80% de liberté plutôt que l’inverse.

L’argent est noble à partir du moment où il génère de la liberté sur la base de notre équation.

Si nous sommes heureux avec 6000euros/mois et 2h de travail par jour…

…il n’y a aucun intérêt de travailler 3 fois plus pour 3 fois plus d’argent.

Car dans ce dernier cas, l’argent perd tout de sa noble valeur… il nous rend esclave et nous déconnecte de la vraie vie.

 

3/ Day Trading ? Swing Trading ? Connectez-vous à vos vrais objectifs

Beaucoup choisissent l’activité de day trading pour les mauvaises raisons que j’ai énumérées au début de ce papier.

Très peu choisissent le day trading pour, à mon sens, la seule vraie bonne raison :

Avoir un objectif de carrière en tant que prop trader pour gérer de très gros capitaux.

Pourquoi ?

Car les marchés les plus liquides du monde ont une belle volatilité intraday, ce qui est nécessaire pour réaliser des performances correctes.

Il est donc possible d’entrer et sortir facilement avec de très gros capitaux sans trop impacter le marché.

Chose impossible en swing trading sur action, car justement nous profitons des gros investisseurs qui sont obligés d’étaler leurs achats / ventes sur plusieurs jours ou semaines pour arbitrer leur portefeuille.

 

Mais alors qu’est-ce qui justifie de passer 18h/jour devant ses écrans pour générer…

…les mêmes performances qu’un swing trader qui y passe 30min/soir ?

Faire 30% par an en day tradng avec 50 millions d’euros sous gestion…

… et faire 30% par an en swing trading avec 100 000€ de capital perso…

…c’est 2 vies différentes !

Inutile de choisir l’éreintante vie de day trader si, économiquement, il n’y a pas une grosse carotte au bout du tunnel.

Et cette grosse carotte n’est justifiable que par de la gestion de fonds propre pour une grosse firme

Et dans notre société, « un grain de sable dans le désert » accède à cette haute fonction.

 

Quel est votre objectif ? Vous créer un travail ou un revenu ?

Se créer un travail (day trading) c’est s’exposer à tous les risques que cela engendre : on vend son temps, on vise un poste qui est statistiquement irréaliste, et on dégrade sa qualité de vie.

Se créer un revenu (swing trading) réclame beaucoup de rigueur vis-à-vis de sa routine quotidienne. Mais l’enjeu est réaliste et surtout humain: libérer du temps et libérer de l’argent.

Mon rêve de l’époque a volé en éclat pendant la crise de 2008

J’ai toujours pratiqué le swing trading car ça collait parfaitement à mon emploi du temps quand je faisais mes études.

Mais mon objectif de l’époque était de finir day trader pour une grosse firme dès la fin de mes études en 2008.

La vie avait un autre plan pour moi.

Et je remercie encore la crise des subprimes qui m’a gentiment fait comprendre que ce n’était pas le moment d’y compter.

Une vague scélérate de gel budgétaire et de licenciement massif chez les traders s’est déversée en quelques mois.

Grâce à ça, j’ai concentré mon attention sur d’autres objectifs de vie.

Et aujourd’hui je suis heureux de cette décision.

 

Reste à savoir qu’elles sont vos véritables attentes vis-à-vis des marchés ?

Si vous êtes là pour les bonnes raisons, n’hésitez pas à vous former au swing trading.

Au calme, prenez le temps chaque soir pour suivre les marchés lorsqu’ils sont déjà clôturés.

Cette activité à de grandes chances de se transformer en une passion.

Elle a aussi le potentiel de changer votre vie comme cela a été le cas pour moi.

Cédric Froment

 

 

2 Commentaires

  1. Florian 13/01/2016 Répondre

    Très inspirant, cela me fait ouvrir un peu les yeux, je passe souvent mes journées sur les écrans à day trader les marchés. J’ai l’impression de m’être créé un nouveau travail comme tu le dis, je fait face aux graphiques du matin au soir et je parle à très peu de monde tout ça pour beaucoup de stress, beaucoup de temps gaspillé et un revenu assez faible après impôts.
    Merci Cédric pour ces articles inspirants

  2. Silvère 13/01/2016 Répondre

    Merci pour l’article. Beaucoup d’analogies avec le monde du Poker d’ou je viens. C’est beaucoup plus « gérable » d’exercer une activité professionnelle et de faire à côté du trading pour mettre du beurre sur les épinards. Courage pour les day traders semi-pro ou pro 😉

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*