Une roquette dans un marché difficile

Voici un cas d’école, le genre de contexte de trading que vous devez trader encore et encore sans vous attarder sur le reste.

Choisir des bons setups de trading sur des actions extrêmement fortes c’est 80% du job.

Les actions qui posent problèmes ont toujours le meme profil :

  • elles ne sont pas suffisamment volatile
  • elles n’ont une pattern propre
  • elles n’ont pas suffisamment de momentum

En bref, tout le contraire de l’action ALHYG – Hybrigenics :

HYBRIGENICS RDM trader

Cliquez pour agrandir

 

  • Une large base de plusieurs mois contient les cours de bourse. Un 1er breakout en décembre 2013 a lieu dans des volumes stratosphériques.
  • Les spéculateurs découvrent ce titre : les volumes de décembre et janvier montrent un réel intérêt de la part des investisseurs qui accumulent ce titre.
  • Une pattern typique de roquette de marché (RDM) se dessine. L’action est repérée par notre screener RDM. Un ordre à plage de déclenchement est placé et le plan de trade se déroule sans aucune question.
  • Certes cette roquette n’aura pas libéré un home run, les conditions de marché sont difficiles actuellement. Cependant récupérer autour de 1.5R en quelques séances sur un trade bien choisit, c’est tout à fait normal pour un trader sélectif.

Ne sautez pas sur toutes les configurations « moyennes » pour trader.

Restez sur la touche le temps qu’il faut, avant de trouver des cas d’école.

Votre trading deviendra beaucoup plus zen et vos performances annuelles exploseront.

5 Commentaires

  1. pierre 11/02/2014 Répondre

    Excellente illustration (ainsi que le post précédent) de ta nouvelle formation.

    (que je recommande chaudement, car pour moi, la coupe sans état d’âmes c’est la question cruciale)

  2. sylla 02/03/2014 Répondre

    la trading roquette me fait 1 peu peur.
    je suis nouveau sur le site et dans le trading..
    ton site est super cool félicitation
    @+ morgan..

  3. Auteur

    Bienvenue Sylla

    Le trading sur roquettes, leaders et news sont (de très loin) ce qu’il y a de plus sécurisant en terme de spéculation.

    Tout est maitrisé de bout en bout.

  4. pierre 02/03/2014 Répondre

    Bonjour Sylla.

    J’étais il y a un an dans une situation similaire : tout cela me faisait peur. (super peur)

    sans vouloir faire du lèche bottes, après avoir testé 5 formations payantes, je me suis focalisé sur deux d’entre elles. Les formations de Cédric ont un gros intérêt : elles sont très sécurisantes car elles offrent un système complet, de A à Z. rien n’est laissé au hasard. Par contre, du fait de leur complétude, il ne faut pas penser pouvoir « maitriser » le sujet et devenir un pro en un mois. DISCLAIMER : j’ai suivi toutes les formations de Cédric.

    J’ai localisé mes deux grands ennemis personnels en trading :

    1) se lancer trop vite et trop fort : « le bon feeling » qui fait que l’on tord les règles (allez cette fois je le sens bien, et vraiment je le sens bien, donc je vais casser mes règles de prudence). Je connais un trader pro qui a amassé plus de 500 000 € en 5 ans, très régulier, et qui en a perdu 60% sur un coup comme ça après 5 ans sans faute. Cet ennemi du trader est possiblement le plus dangereux. J’en ai peur, et je suis content d’en avoir « peur ». C’est de la « bonne » peur. De la peur qu’on peut surmonter par un exercice de rigueur.

    2) ne pas suivre le plan. Suivre le plan est crucial, non pas parce que Cédric est un Guru qu’il faut aduler, mais parce que ses systèmes sont ajustés en fonction de sa longue expérience, et que à défaut d’avoir acquis cette même expérience (ce qui viendra sur le long terme), le mieux est de suivre le plan. Le trading doit être comme l’apprentissage de la menuiserie ou de la forge (pour info j’ai une formation de forgeron 😉 : hyper long, fastidieux, répétitif… mais à la fin, on sait bâtir un meuble haut de game, ou un portail en fer forgé. Les autres ils ont arrêté. Cela fait un peu penser au cursus des compagnons du tour de france. Le trading est un Art au sens premier du terme. Artisan.

    J’ai tradé sur papier : au début je pensais que ce stade ne durerait que 3 mois. Mais j’ai vite vu que le problème de « ne pas suivre le plan » (intuition fulgurante : « tiens je vais changer ça » , « et si je prenais plutôt le trade comme ça », « attend là Cédric, il est beau ce trade, qu’est-ce que tu viens me gacher ma journée en me rappelant que le risque est trop élevé », etc…) allait se poser à moi en réel. Pas juste en simulation. Donc j’ai rajouté 3 autres mois de paper trading afin d’être capable d’encaisser des pertes « prévisibles » (soit faisant partie des critères de risque prédéfinis) ainsi que de couper des positions gagnantes au moment du signal (et pas 2 semaines après) et en me forçant à regarder les courbes de prix dans les semaines qui suivent afin de me distancier du sentiment de frustration lorsqu’un trade dont on est sorti gagnant, repart de plus belle mais sans signal clair pour re-renter dedans (et on aurait être encore « plus gagnant »… sauf que non : statistiquement faire ça c’est la course vers la ruine).

    L’exercice de trading papier, permet aussi de suivre le plan sans fléchir alors que je ne gagne pas un rond : la frustration de se dire « mais là en réel » punaise, je ferais un max de blé (car mon trading papier est profitable depuis le premier mois) est pour moi un ennemi à vaincre. Le but est de pratiquer sur le long long terme. Donc 3 ou 6 mois, c’est rien. Si je ne suis pas capable de tenir en papier sur 3 ou 6 mois, un jour ou l’autre, cela me tombera dessus : en réel, je vais prendre un risque démesuré, et faire comme le copain qui a cramé 300 000 € en une journée, parce que une fois (de trop) il a dérogé a ses règles de prudence.

    Donc pour résumer : l’apprentissage n’est pas « sexy », par contre, la pratique, peut être 100% Zen. Et ça, ça vaut tout le sexy du monde.

    J’ai commencé ma première formation avec Cédric en Aout dernier, et je viens juste de provisionner mes deux comptes de brokerage (il y a deux semaines). Un pour le trading, un pour le portfolio de long terme. Je dois être son élève le plus **lent** de la bande ! Je me fixe comme objectif de trader à 50% du risque conseillé. Pendant 6 mois. Alors qu’on est dans un marché haussier de dingue sur les actions américaines. Tant pis. Il y en aura d’autres dans les 20 ans qui viennent.

    Bon courage 🙂

  5. sylla 03/03/2014 Répondre

    Merci pour tes commentaires ça me remonte le moral et cela m’encourage..
    je vois un peu quand tu dis qu une personne à gagner 500000 euros en 5 ans et qu il en à perdu 60%
    c est un peu comme 1 tapis au poker..
    une sorte de diable qui te prend ton ame jusqu’a ce que tu recrache tous ce que tu as gagné..
    méme si on peu pas vraiment comparer poker et trader
    pour cédric c est tous à son honneur d etre arriver à ce niveau..
    j ai télécharger un robot sur le site de binarymathex via le site option web ou il te dise que tu peux gagner 1200 euros par jour grace au robot que tu laisse branché en permanence nuit et jour et qui trade pour toi.
    c est 1 gros mensonge. j »ai compris par la suite que c’était 1 arnac entre option web et binarymathex pour
    enrouler des clients naifs comme moi . par chance j ‘ai perdu que 30 euros sur 1 investissement de 250 euros. je pense fermer mon compte optionweb..
    j ‘ai vu des formations intéressante sur le site de boursier assistance il y en a plusieurs ça à l air sérieux.
    il y en a en 60 , 120 jours pour apprendre le métier de trader..
    il ya aussi des masters pro de trader ..
    a voir merci pour les encouragements..
    bonne chance @+sylla.

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*