Comment trader la mauvaise période de « Sell in may and go away » ?

Chaque année, lorsque nous entrons au mois de mai, de nombreux articles circulent sur le thème du « Sell in may and go away ».  Ce cycle met en avant que la période la plus favorable pour investir se situe entre le 1er novembre et le 30 avril, tandis que la pire est celle du 1er mai au 31 octobre.

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Ce graphique de Walter J. Zimmermann révèle que cette constatation empirique est statistiquement vrai.  Il existe cependant de nombreuses années où de puissant rally haussier se développe pendant l’été.

Alors comment profiter de cette période estivale

pour trader en limitant le risque ?

Depuis quelques temps, j’essuie une période très molle sur mon portefeuille. J’ai clôturé il y a quelques séances mon 29ème trade de l’année, et il est quasi flat (petite perte) :

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Cela fait 9 trades que la performance de mon portefeuille baisse légèrement. Je parlais de ma crainte d’un possible top intermédiaire de marché (voir l’article) et j’ai toujours cette barrière de sécurité à l’esprit.

Pourquoi ? Car je n’ai plus aucune position ouverte actuellement. Je suis dans une situation où j’attends une belle opportunité graphique avec ou sans news.

De l’extérieur, cela pourrait paraitre étonnant car le nasdaq est sur un plus haut de l’année :

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Nous verrons bien si les spéculateurs décident de rentrer massivement sur le marché cet été, mais dans le doute (phénomène cycle du « sell in may » et mon portefeuille de leaders 100% cash), il vaut mieux adopter un état d’esprit défensif.

Voici comment je vais m’y prendre pour mes prochains trades et ce que je recommande aux traders qui sont en plein apprentissage :

Ce que je vais faire :

Je vais conserver un risque par trade de 1%. Je ne l’augmenterai pas sauf si nous devions entrer dans un marché haussier irrationnel comme celui de 1999 (chose très improbable).

Je vais par contre diminuer mon nombre de trade en me concentrant uniquement sur les opportunités hors normes.

Afin de valider mon défi trading 2013 j’ai été un peu laxiste sur la qualité des configurations graphiques afin d’obtenir plus de trades dans le track record. Je stoppe ce comportement pour la période estivale.

Pour le moment je n’ai aucune difficulté à trader moins car je n’ai rien à me mettre sous la dent. Donc pas de dilemme du type « dois-je prendre ou non ce trade, le contexte de trading est proche de la perfection »

Si vous apprenez à trader :

Je vous recommande d’abaisser votre risque par trade à 0.5% (ou 0.75% si vous avez un petit compte).

En période estivale, les volumes sont plus faibles et les mouvements après un breakout sont plus erratiques et moins suivis par les opérateurs.

Vous devez être ultra sélectif et savoir exactement quoi rechercher sur votre screener. Suivez scrupuleusement les étapes de la formation entrez au bon moment. Ne tradez que les cas ultra sécurisants ou ne tradez pas du tout !

Le plus difficile en trading c’est de rester inactif. Pourtant c’est un impondérable pour vivre sereinement les périodes de disette sur les marchés.

0 Commentaire

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*